One-shot Rome antique

Discussions sur les jeux de rôles.

Modérateurs : La Rouquine, gus77

Avatar de l’utilisateur
Popoff
Poster c'est ma drogue
Messages : 1422
Inscription : 02 nov. 2009 10h43
Localisation : Villiers/Marne

One-shot Rome antique

Message par Popoff » 06 juin 2011 13h25

Bonjour à tous,

J’organise, au débotté, un one-shot se déroulant dans l'empire romain de l'empereur Commode (vers 190 après JC, a priori), à la demande de Karl et Christophe, deux grands « Rome-addicts » devant Jupiter. Ce one-shot aura lieu dès ce vendredi prochain, le 10 juin, à partir de 21h et ne comprendra qu'une séance :wink: . Comme d’habitude, les règles seront maison et aussi légères que possible.

Les persos appartiennent tous à la maisonnée de Giscon Hasturbal Africus, un marchand numide spécialisé dans la fourniture de fauves pour les jeux du cirque et installé à Ostie. Karl et Christophe sont déjà volontaires ; il reste donc 2 places pour qui voudrait. Cette séance est ouverte à tous (notamment aux gens qui souhaiteraient faire une partie occasionnelle de jeu de rôle) ; le seul critère est d’avoir un minimum d’intérêt pour la Rome impériale...

Les persos :
Giscon Hasturbal Africus, pourvoyeur de fauves :
Numide originaire d’Hippone (Afrique proconsulaire, actuelle Algérie), fils d’un chasseur de bêtes sauvages destinées à être vendues aux plus riches citadins de la Mauritanie césarienne et d’Afrique proconsulaire, Giscon a tout d’abord parcouru les montagnes avec son père, afin de tout apprendre de la capture des lions de l’Atlas. Mais c’est sur son initiative que les Hasturbal se sont peu à peu lancés dans la fourniture et le convoyage d’animaux de plus en plus exotiques à destination de Rome et des métropoles de l’empire. Mercure et la Providence ont alors voulu que cette mutation coïncide avec l’introduction, dans les jeux du cirque, des combats contre les bêtes et des exécutions de Chrétiens sous les crocs des fauves. A présent, Giscon vit depuis quelques années à Ostie et possède, en Afrique, Syrie, Dacie et Germanie, des agents chargés de lui procurer les ours, lions, tigres, panthères, lynx et loups les plus féroces pour les jeux, et les animaux les plus extraordinaires pour le plaisir de la plèbe et des plus riches. Ainsi, à 37 ans, Giscon est devenu celui qui a livré des rhinocéros à l’empereur, des pythons aux dames de la cour, des œufs de crocodiles aux banquets, un crâne de dragon au temple d’Uranus, des gorilles aux lanistes, des girafes aux Equiria, des gazelles à trois cornes aux fêtes de Diane, ou des orques pour les Neptunalia... C’est un homme d’affaires, qui possède un appartement dans une insulae à Rome et une belle villa à Ostie, où il accueille les arrivages de ses bêtes venues par bateaux d’Afrique, d’Orient, de Ravenne ou de Massalia... Il est veuf de son épouse dont il a eu Gracchus (12 ans), Messalia (10 ans) et Fortuna (6 ans), a fait de l’une de ses servantes sa concubine, sans en avoir encore d’enfants. Giscon ambitionne à présent d’épouser la fille d’un chevalier, afin de garantir à sa familia un rang meilleur que celui de l’ordre décurional auquel il appartient grâce à de riches dons faits par les siens et en son nom à la ville d’Hippone.
Giscon au physique : trapu et sec, sale et grisonnant, le teint mat et le visage marqué d’une cicatrice qui lui déforme la joue gauche, vieux souvenir de la patte d’une lionne qui lui déchira le visage alors qu’il allait sur ses quinze ans, il dégage toujours un curieux fumet de bête, auxquels se mêlent péniblement des parfums vulgaires.
Giscon au moral : sévère, maniaque, naïf, ambitieux, il déteste la ville et préfère souvent la rude compagnie des bêtes à celle des hommes, qu’il juge veules et fourbes ; bon père, il affecte d’incarner les antiques valeurs romaines, sans pouvoir s’empêcher de gâter ses trois enfants qu’il affectionne plus que tout au monde.

Théoclès, intendant :
Enfant d’un esclave grec né à Syracuse, Théoclès a été acheté par Giscon pour servir de précepteur à son fils Gracchus. Mauvais pédagogue auprès d’un gosse de toutes manières plus intéressé par les courses de char et le gymnase que par les vers d’Héraclite, Théoclès a rapidement montré des talents de comptable et d’organisateur qui ont convaincu son maître de le prendre auprès de lui pour lui servir de secrétaire. La bonne connaissance du fonctionnement de la société romaine que Théoclès avait acquise au service d’un patricien, a également représenté un atout auprès de Giscon. Malgré son jeune âge, Théoclès est à présent le conseiller de son maître pour tout ce qui touche à la mode, à l’étiquette, aux titres et aux moyens d’obtenir de l’empereur, l’inscription de la famille Hasturbal sur la liste recensant les chevaliers, si aucun impair, aucun adversaire, aucun complot ne vient bouleverser ces vues...
Théoclès au physique : grand, déjà presque chauve et le cheveu très court, les traits fins et secs, Théoclès est souvent pris pour un Egyptien, malgré la manière qu’il a de porter la tunique « à la grecque » et sa manie d’invoquer les dieux de l’Olympe à tout bout de champ.
Théoclès au moral : fin, fiable, observateur, autoritaire, craintif et sans scrupules ni illusions sur les instincts et la vanité qui motivent la majorité de ses semblables, Théoclès affecte, par snobisme, un léger accent grec et cite souvent Homère, Héraclite et Appolodore, en regrettant la rusticité des Romains.

Caïus Morco Rubeus, homme de main :
Vétéran des guerres de Germanie dans lesquelles a péri Marc-Aurèle, Rubeus a eu du mal à quitter les casernes, mais l’empereur, après la réédition des chefs germains et le massacre de leurs soldats, a préféré licencié la légion qui avait été créée par son prédécesseur, après qu’elle eut tenté de porter un usurpateur sur le trône impérial. Après quelques mois à vivre comme un indigent, Rubeus a trouvé emploi chez Giscon, tout d’abord comme palefrenier puis comme « contremaître » auprès des esclaves de la maisonnée auprès desquels sa poigne fait merveille tout en lui attirant des haines tenaces. Sa force et son habilité au glaive ont aussi été utiles à Giscon, lorsqu’il s’est agi de régler certains différends avec d’autres fournisseurs de fauves et Rubeus, de son côté, apprécie son maître pour sa rudesse, son accent numide et sa générosité.
A trente-neuf ans, Rubeus est donc assez heureux. Il a quatre enfants de ses deux esclaves germaines (Lidia et Livia), mène ses propres petits trafics avec ce que lui donne Giscon et ce qu’il parvient à dérober à l’œil vigilant de Théoclès et ambitionne d’ouvrir un commerce lorsque ses vieux jours seront venus et que son glaive ne sera plus utile.
Rubeus au physique : grand, épais, pâle, roux et chevelu, les enfants l’appellent Vulcain à cause de ses cheveux et de sa jambe raide, et ses traits durs ne font que confirmer ce surnom
Rubeus au moral : dur, calme et rancunier, il connaît parfaitement la plèbe et en épouse tous les traits, en aimant les jeux, les bordels, les disputes et la belle ville de Rome, dont la majesté et la puissance impitoyable le rendent très fier.

Céruléus, serviteur :
Après des années à survivre dans les rues de Rome grâce aux dons de pain, en se livrant à des trafics, au proxénétisme et à de petits larcins au sein de l’une de ces bandes de gamins qui pullulent à Subure, Céruléus a trouvé refuge dans l’appartement de Giscon au moment où sa bande a été décimée par les hommes de Porphyro, patronus du Quirinal, quartier dans lequel la bande, dans l’espoir de quitter un peu l’enfer de Subure, s’était aventurée deux ou trois fois sans l’autorisation de Porphyro. Giscon a rapidement vu le parti qu’il pouvait tirer d’un gamin aussi débrouillard et lui a confié la garde du pied à terre qu’il conserve à Rome. Depuis, Céruléus s’empêche de profiter de la situation, se fait le plus discret possible, se sachant encore recherché et connaissant le sort terrible qu’ont subi ses anciens camarades.
Céruléus au physique : 16 ans, petit, brun, agile, d’un teint jaunâtre, Céruléus porte sur le visage et le corps le souvenir douloureux de ces années à Subure, sous la forme de cicatrices et d’accès de fièvre.
Céruléus au mental : sournois, reconnaissant, frondeur, violent, rieur.

Voilà. A vous de jouer, en réservant dès maintenant vos persos sur ce fil ! :wink:

Avatar de l’utilisateur
haakon
Poster c'est ma drogue
Messages : 1820
Inscription : 08 janv. 2006 20h28
Prénom : Franck
Localisation : Bussy St Georges (77)
Contact :

Re: One-shot Rome antique

Message par haakon » 06 juin 2011 13h38

Je pourrais être intéressé bien sur, mais je laisse le temps à des "non-initiés" de se manifester histoire que toutes les places ne soient pas squattées par des "vétérans" :wink:

Bonne chance pour le recrutement !
Image
Des Taxis Pour Les Galaxies
Ma Ludo
Mes JdR
"Il n'y a rien de glorieux à mourir. N'importe qui peut le faire."
Johnny Rotten

Avatar de l’utilisateur
Aumai
Y'a-t-il une vie après Cocktail-Ludik ?
Messages : 5024
Inscription : 28 avr. 2006 07h06
Prénom : Nathalie
Localisation : Collégien (77)

Re: One-shot Rome antique

Message par Aumai » 06 juin 2011 16h00

Ce sera sans moi pour cette fois ;-)
"The secret we should never let the gamemasters know is that they don't need any rules" (Gary Gygax)
Et ma collection http://boardgamegeek.com/collection/user/Nath_77

Avatar de l’utilisateur
Dark Troll
Mascotte officielle
Messages : 4375
Inscription : 08 oct. 2005 18h42
Prénom : ... François ;-)
Localisation : Champs sur marne

Re: One-shot Rome antique

Message par Dark Troll » 06 juin 2011 17h35

haakon a écrit :Je pourrais être intéressé bien sur, mais je laisse le temps à des "non-initiés" de se manifester histoire que toutes les places ne soient pas squattées par des "vétérans" :wink:

Bonne chance pour le recrutement !
Idem (si t'as personne, j'suis partant) !

Et a ta place, je lancerais un appel "au recrutement" sur le topic de ce vendredi. :roll:
Image Et oui c'est bien moi François (surnommé aussi par certain... L'éminence grise... Le grand ancien... Grand Maitre (mon préféré ;-))... Voir plus récemment, Oncle fétide ou encore Burger Lady... ;-)

Avatar de l’utilisateur
Koupo
Demi-Dieu
Messages : 283
Inscription : 30 avr. 2010 16h56
Prénom : Karl

Re: One-shot Rome antique

Message par Koupo » 06 juin 2011 19h46

Je serais bien sûr là, et je choisis actuellement mon personnage :D

Avatar de l’utilisateur
Koupo
Demi-Dieu
Messages : 283
Inscription : 30 avr. 2010 16h56
Prénom : Karl

Re: One-shot Rome antique

Message par Koupo » 06 juin 2011 19h56

Je prendrais Théoclès, l'intendant. Merci ;)

Avatar de l’utilisateur
MadManu
Guru
Messages : 486
Inscription : 08 oct. 2008 16h28
Prénom : Emmanuel
Localisation : Noisy-Le-Grand

Re: One-shot Rome antique

Message par MadManu » 08 juin 2011 10h10

En tant que vétéran, je laisse également la place aux personnes intéressées par une partie occasionnelles. :wink:
MadManu

Avatar de l’utilisateur
Snow
Occasionnel
Messages : 34
Inscription : 27 sept. 2009 21h44

Re: One-shot Rome antique

Message par Snow » 08 juin 2011 22h39

Je choisis la formule offensive :
Caïus Morco Rubeus pour moi.

Répondre